Le Pavillon du Verger

  • 12 janvier 2019

Restauration du Pavillon du Verger

Le pavillon du Verger qui se trouve dans les jardins du roi de Rome est sans doute passé inaperçu pour beaucoup. Il s’agit en effet d’une construction modeste qui a subi beaucoup de transformations au gré des changements de propriétaires mais qui renferme une décoration fort intéressante restée pratiquement intacte. Il s’agit d’ailleurs d’un monument classé en 2016. Il comporte deux immeubles différents: le pavillon proprement dit et à sa droite ce que l’on appelle la garde-robe.

Le pavillon du Verger a été construit en 1718 par le premier valet du comte de Toulouse, il comportait alors deux niveaux. En 1727 il est racheté par le comte de Toulouse,bâtard de Louis XIV et de Madame de Montespan pour son fils le duc de Penthièvre. En 1744 est construite la garde-robe Vers 1770 il y a une reconstruction qui serait peut-être l’œuvre de l’architecte François II Franque. En 1789 il devient bien national et subit une inversion du sens de fonctionnement.En 1796 il retourne dans le domaine privé avant d’être acheté par la ville de Rambouillet en 1989.

La ville de Rambouillet et la DRAC ont décidé de restaurer ce bâtiment .Au préalable ont eu lieu des sondages pour retrouver notamment le niveau d’origine et les couleurs initiales.Le projet vise à ramener le pavillon qui a aujourd’hui un étage à un seul ce qui rend la restauration délicate . Un perron d’accès sera reconstruit.Les appentis seront démolis et le terrain alentour sera réaménagé.Les décors intérieurs seront restaurés et restitués dans les teintes d’origine.

Les travaux comporteront deux phases : la restauration extérieure qui prendra sept mois avec un coût de 324 000 euros et.la restauration intérieure qui prendra six mois avec un coût de 234 000 euros.

On ne connaît pas précisément l’architecte du pavillon mais des recherches récentes tendraient à prouver qu’il s’agit de François II Franque.Il appartenait à une famille d’architectes d’Avignon qui étaient donc sujets du pape. Il étudie à Rome puis à l’Académie de France avec Soufflot. Le duc d’Antin s’intéresse à lui et le présente à d’Argenson. Il a de nombreux commanditaires : le prince de Conti ,les ducs de Rohan et de Richelieu,la Popelinière. Il travaille partout en France et notamment pour des congrégations religieuses comme les bénédictins de Saint-Maure. L’Académie de France s’intéressait beaucoup au stuc à cette époque. Alexandre Maral conservateur du château de Versailles a eu son attention attirée par la similitude entre les stucs de l’Hôtel Villeneuve Matignon à Avignon qui sont de Franque et ceux du pavillon du Verger qui représentent des enfants. Pour le moment c’est une hypothèse.

Après cette restauration puis celle en cours de l’aile gauche du palais du roi de Rome destinée à devenir un musée napoléonien privé ,Rambouillet disposera d’un second pôle d’attraction tout à fait remarquable avec le château et ses dépendances..